Qu’est-ce qu’une vision critique de l’économie. Premièrement, c’est penser avec l’Histoire, c’est-à-dire que le passé permet d’éclairer le présent, même si rien ne se répète entièrement à l’identique. Deuxièmement, c’est accepter qu’il n’y a pas de loi de la nature en économie, car la flèche du temps passe. Ce que l’on apprend du passé transforme le présent et conditionne l’avenir. Mais la pensée elle-même est conditionnée par des luttes sociales et des conditions matérielles ainsi que les coalitions politiques qui se nouent et se dénouent au grès des luttes entre les différents groupes sociaux. Le travail de l’économiste tel Sisyphe est d’étudié chacune des périodes de l’histoire du Capitalisme en tentant d’identifier des régularités et des ruptures. Ce qui fonctionne à un moment donné pour une économie donnée peut éventuellement fonctionner pour une autre économie. Mais rien n’est jamais garanti, car les économies comme les corps n’acceptent pas toujours de recevoir de greffe.

Aussi le jeu des comparaisons internationales dans la mesure des performances de différents systèmes économiques visant à en tirer des règles de bonne gouvernance, est souvent vain. L’implicite dans ce type de raisonnement est d’ignorer que l’économie constitue un système dynamique. Lorsqu’un élément important du système institutionnel évolue, c’est toute la cohérence du système socio-économique qui se trouve déstabilisé. Cela peut produire du mieux ou du pire, mais le résultat n’est jamais certain au départ.

Site de Mickaël Clévenot

champ de coquelicots, début d'été à Messigny
Champ de coquelicots, Messigny au début de l’été

Mes cours

décembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031